en bref

En bref #107 Dourdou les haies

Dourdou : des haies pour protéger sols agricoles et qualité de l’eau

Le secteur du Rougier de Camarès est soumis aux épisodes cévenols et ses brusques montées des eaux, avec des préjudices pour les agriculteurs et l’environnement. La nécessité d’agir durablement pour atténuer les effets des crues s’est imposée aux acteurs locaux. Soutenu techniquement et financièrement par l’Agence, le projet est porté par le Syndicat Mixte Tarn-Sorgues-Dourdou-Rance dans le cadre de sa compétence GEMAPI.

Concrètement, les plantations de haies (de double ou triple épaisseur) sur la plaine du Cambon débutent ce mois-ci, en bord de la rivière Dourdou.  Au total, 3 km vont être plantés dans le lit majeur du Dourdou, accueillant 72 ha de SAU. Un important travail de concertation a été mené pour proposer un projet collectif et solidaire, en s’appuyant sur les pratiques des agriculteurs, leurs problématiques, mais aussi sur la mémoire des anciens.

Plusieurs objectifs sont poursuivis grâce à ce dispositif : 

  • protéger ces sols agricoles fertiles mais sensibles à l’érosion,
  • préserver le fonctionnement naturel du cours d’eau sur 4,5 km en gérant la végétation des berges,
  • préserver la qualité de l’eau, en limitant les départs d’intrants et de particules fines en cas de crue.

Quatre exploitations agricoles sont impliquées dans le projet, dont celle du lycée agricole La Cazotte. La maîtrise d’œuvre est assurée par l’association arbres, haies et paysages de l’Aveyron, et les haies seront plantées par les élèves de l’établissement d’enseignement agricole, dans le cadre de leur cursus.
Au total, l’investissement représente 80 000 € sur 5 ans, comprenant l’animation et la plantation des haies, ainsi qu’un suivi dans le temps avec des relevés topographiques et photographiques pour mesurer les effets de l’aménagement. Ce suivi est réalisé dans le cadre d’un partenariat entre la fédération pour la pêche et la protection des milieux aquatiques de l’Aveyron et le syndicat mixte de bassin versant.

La chambre d’agriculture de l’Aveyron soutient également l’opération et accompagnera les acteurs locaux dans la mise en œuvre de pratiques agro-écologiques innovantes permettant une bonne couverture des sols.