l'interview

Interview #104

trois questions à… Guillaume Choisy, Directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne

« Une nouvelle marque pour communiquer auprès de tous les publics sur la politique de l’eau »

L’Agence adopte une nouvelle marque pour communiquer, Eau grand sud-ouest. Pourquoi ?

Guillaume Choisy, Directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne © Pierre Barthe / agence de l’eau Adour-Garonne

Nous voyons bien, depuis plusieurs années, que les problématiques liées à la gestion de l’eau sont au centre des débats et des enjeux. Le bassin est l’un de ceux qui sera le plus impacté par le changement climatique. Dans ce contexte, il est stratégique d’être identifié sur notre territoire.

Notre Agence, en tant que référent sur les questions d’eau, se doit d’apporter au public plus de visibilité sur son champ d’action. Le territoire doit être identifié rapidement dans sa globalité. Eau grand Sud-Ouest dit les choses clairement et nous positionne dans l’action.

Cette marque « signature » rend la démarche de l’Agence plus lisible et plus visible pour les citoyens et les acteurs de l’eau. L’Agence fonctionne grâce à la contribution de tous et doit être utile aux yeux de tous.

Visionnez ici l’animation de présentation de notre nouvelle marque.

Comment allez-vous communiquer sur le rôle de référent sur l’eau de l’Agence ?

Pour une meilleure préservation de l’eau et de la biodiversité, il est nécessaire d’expliquer les enjeux auxquels nous devons faire face, notamment l’impact du changement climatique. Les actions à mettre en œuvre sont multiples et concernent l’ensemble des usagers.

Afin de toucher un large public, un nouveau site internet sera ouvert très prochainement. Il sera la vitrine de notre action et de notre expertise ; il s’articulera avec notre présence sur les réseaux sociaux.
L’événementiel est aussi un champ sur lequel nous investissons, à l’image du « Safe water summit » tenu l’an dernier : c’est un levier important pour faire avancer le sujet de l’eau et favoriser la prise de conscience de l’enjeu. Le salon Cycl’eau (repoussé en janvier 2021, NDLR) vient aussi pour la première fois à Toulouse et nous en sommes un partenaire fort.

Une campagne d’affichage vers le grand public est prévue début 2021. Quels en sont les enjeux ?

Cette campagne (initialement prévue cet automne, NDLR) se tiendra début 2021 sur tout le bassin : elle va nous permettre d’aller à la rencontre des usagers sur leur lieu de trajet (gare, ville, bus) sur tout le grand Sud-Ouest. Le dispositif propose de l’affichage dans les transports publics à l’échelle du bassin, mais aussi des insertions dans la presse PQR, gratuite, ou spécialisée. Nous serons aussi présents sur internet (bannières) et les réseaux sociaux.

Pour l’Agence, l’idée est de rendre compte de l’action publique sur l’eau et des moyens mis en œuvre pour la préservation de l’eau et de la biodiversité. Il s’agit aussi de toucher plus de publics, en rappelant les grandes missions que nous assurons et les progrès réalisés, par nos actions sur la gestion et la protection de la ressource.

Il s’agit de rappeler au plus grand nombre notre rôle de référent, autant sur le grand cycle que le petit cycle de l’eau.