en bref

En bref #103 – pse territoires 2020

PSE : 10 nouveaux territoires pilotes en Adour-Garonne

Le bassin Adour-Garonne a été pionnier dans le déploiement du dispositif PSE auprès des agriculteurs. Compris dans le Plan Biodiversité national, celui-ci permet de reconnaître le « service rendu » par les exploitations agricoles volontaires. Celles-ci sont retenues, après audit, pour leurs efforts sur la préservation de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, la protection des sols et le soutien à la biodiversité. En Adour-Garonne, 382 PSE ont été engagés en 2019, pour 2,4 M€ d’aides.

AEAG

Les nouveaux auditeurs de terrain sont recrutés pour leurs compétences et leur faculté à disposer des outils suffisants pour élaborer les audits selon la méthodologie arrêtée. A l’issue de leur formation, des réunions auprès d’agriculteurs de 10 nouveaux territoires* vont être menées à partir de fin septembre. Pour rappel, les auditeurs mesurent 3 indicateurs à l’occasion de leur visite :

  • La présence de prairies, les rotations longues et les couverts végétaux (assolement),
  • L’extensification des pratiques agricoles (utilisation faible d’intrants),
  • La présence d’infrastructures agroécologiques (haies, lisières de bois, prairies humides…).

Le déploiement des PSE permet une reconnaissance positive des services rendus par une agriculture de qualité. A l’échelle du bassin, 3 à 6 M€ (dont 1 M€ dans le cadre du plan de
mesures incitatives de l’agence de l’eau) sont consacrés aux PSE, d’ici le démarrage de la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC), par l’Agence.

*Nouveaux territoires à enjeu eau et biodiversité : Bandiat amont et Tardoise Amont, AAC
Coupeaume et Marcillé, AAC Glane et Valouzes, Millevaches – Vézère Soudaine, Ramade, Tescou, Chalosse,