en bref

En bref #102 stratégie eau france

Quelle stratégie internationale de la France pour l’eau et l’assainissement (2020-2030) ?

Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, a lancé officiellement le 24 février dernier la  Stratégie internationale de la France pour l’eau et l’assainissement pour les dix ans qui viennent.

Introduite par Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat délégué aux Affaires européennes et internationales, la conférence a été bâtie autour de trois panels :

  • Les 10 ans du droit humain à l’eau et l’assainissement : enjeux et perspectives pour la coopération internationale
  • Spécificités et rôle de la coopération décentralisée dans le domaine de l’eau et l’assainissement
  • L’eau, un enjeu transversal pour l’adaptation au changement climatique.

L’objectif du deuxième panel était notamment de souligner l’importance de la coopération décentralisée  au sein de l’Aide Publique au Développement française et les spécificités de ce type de coopération pour les collectivités françaises et les bénéficiaires sur le terrain.

Le témoignage des agences était attendu dans ce cadre, par la voix de Guillaume Choisy, référent du Groupe inter-agences « Coopération internationale », afin de  présenter le rôle spécifique des agences de l’eau dans les projets de coopération et les leviers d’actions mobilisables dans la solidarité internationale pour l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. S’agissant de la coopération institutionnelle, le directeur de l’agence de l’eau Adour-Garonne a évoqué la plus-value que représente le modèle français de gestion de l’eau qui inspire tant de pays dans le monde. De même il reste nécessaire de promouvoir davantage auprès des collectivités locales le dispositif du 1% loi Oudin-Santini*. Durant leur dernier programme d’intervention (2013-2018), les agences de l’eau ont contribué à hauteur de 60% sur les 140 M€ engagés globalement pour la loi Oudin-Santini en France. Elles sont parmi les 10 premiers contributeurs français en termes de montants.

Pour rappel 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 4,5 milliards à l’assainissement. Les besoins financiers pour atteindre les objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 seraient, selon l’ONU et l’UNICEF, de 20 milliards d’euros d’investissement nécessaires, chaque année.

*La loi Oudin-Santini permet depuis 2005 aux collectivités, syndicats et agences de l’eau de consacrer jusqu’à 1% de leur budget eau et assainissement pour financer des actions de solidarité internationale dans ces secteurs.