l'interview

Interview #99 Jean-Louis Etienne

Jean-Louis Etienne, explorateur et médecin, grand témoin du Safe Water Summit

« Tout le monde veut de l’eau… cette ressource il va falloir la partager »
Extraits de l’interview donnée par Jean-Louis Etienne à La Dépêche du Midi, publiée le 9 novembre 2019 (propos recueillis par Eric Berger, DDM). Il y évoque le réchauffement climatique, le partage de la ressource en eau, et annonce sa prochaine mission : une étude de l’océan Austral près de l’Antarctique.

À travers vos expéditions, constatez-vous les effets du réchauffement climatique ?

© French Embassy in the US / www.flickr.com

Ce qui est surtout impacté c’est le cycle de l’eau. 93 % de l’excès de chaleur est absorbé par les océans. Quand on sait que 71 % de la surface du globe ce sont les mers et océans…

La conséquence, c’est une augmentation de la température de l’eau à la surface, une élévation de son niveau. Cela provoque par exemple sur les zones méditerranéennes, les épisodes cévenols qui se succèdent et deviennent de plus en plus intenses. Ce phénomène existe aussi sur la Guadeloupe, la Martinique. Quand sur 50 mètres d’épaisseur, l’eau est à 27 degrés, c’est une vraie bombe thermique. Une tempête tropicale se transforme alors en cyclone. L’eau est vraiment au cœur des préoccupations liées au réchauffement climatique. Il va falloir prendre des mesures.

Justement quelles mesures ?

Tout le monde veut de l’eau. En agriculture, il y a des discussions pour passer du maïs au sorgho dont les qualités alimentaires sont quasi-identiques. C’est une plante qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau. EDF a aussi des besoins pour ses barrages. Cette ressource, il va falloir la partager. Quand on arrive par les airs à Toulouse, on voit bien toutes ces retenues collinaires. Il va falloir harmoniser tous les projets, apprendre à recycler l’eau. Par exemple, en dehors des villes, tout le monde a une maison et donc un toit. Il faut généraliser les citernes qui collectent les eaux pluviales.

Et puis je crois qu’il faut mettre des arbres. Je viens d‘écrire un livre qui s’appelle «Aux arbres citoyens». L’arbre a de nombreuses vertus : il entretient l’hygrométrie, enrichit les sols… Un chêne de 50 ans transpire 250 litres d’eau par jour, une forêt de hêtres d’un hectare c’est 25 tonnes d’eau par jour. Et puis, je pense qu’il faut replanter des haies. Autrefois, on demandait à arracher ces haies dans le cadre du remembrement pour faire des grands champs. Remettre des haies, ça favorise la biodiversité, ça aide à enrichir les sols. Quand je suis à la campagne, dans le Tarn, je constate qu’il n’y a quasiment plus d’oiseaux. Les haies, les couverts, ça leur permet de passer d’un champ à l’autre. Et puis lors des épisodes caniculaires, ça amène de la vie dans les sols. Je crois beaucoup à l’agroforesterie qui permet cette réconciliation entre les agriculteurs et la nature.

Préparez-vous une nouvelle expédition ?

Je travaille depuis huit ans sur une nouvelle mission : Polar pod. Nous allons étudier l’océan autour de l’Antarctique. C’est l’océan austral, une zone ventée où se trouvent les 50e hurlants. On y trouve un courant qui réunit les trois océans, l’Indien, le Pacifique et l’Atlantique. On a besoin de mesures in situ.

Biographie express de Jean-Louis Etienne

1946 : Naissance à Vielmur-sur-Agout, dans le Tarn (81).
1960 : Intègre le collège technique de Mazamet et devient tourneur-fraiseur, avant de passer un baccalauréat technique puis de se tourner vers la médecine. Devient médecin spécialiste de la nutrition et de la biologie du sport, et médecin breveté de la Marine marchande
1986 : A été le premier homme à atteindre le pôle Nord en solitaire.
1989-1990 : Atteint l’Antarctique, lors de la Transantarctica.
2007-2008 : Dirige l’Institut océanographique de Paris et le musée océanographique de Monaco.
2015 : Anime l’émission « On Refait la planète » en semaine de 19 h 15 à 20 h sur RTL.
2016-2019 : Publie  plusieurs ouvrages dont « Persévérer »  (éd. Paulsen), Dans mes pas (éd. Paulsen), L’Enfant qui marche (éd. Plume de carotte), Vingt initiatives qui font bouger la France ! Portrait de citoyens qui bâtissent l’avenir, avec l’association Reporters d’espoir (éd. Librio) et Osez l’autonomie ! (éd. Rustica).
2019-2020 : Prépare depuis 2010 un projet d’exploration de l’océan Austral : Polar Pod Expedition, à bord d’un un navire innovant qui doit aller dériver autour de l’Antarctique pour réaliser des mesures scientifiques. Le chantier, sous la maîtrise d’œuvre de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer), est en cours. La mission est prévue en principe en 2023.