en bref

En bref #99-2 contrat de progrès

Contrats de progrès : une stratégie de collaboration pour atteindre le bon état des eaux et satisfaire les usages

Partager des enjeux, des objectifs communs et des priorités d’intervention autour de la ressource, et favoriser l’investissement pour l’eau : tels sont les objectifs des Contrats de progrès que le Gouvernement souhaite encourager dans la logique des assises de l’eau.

Sur le bassin Adour-Garonne, les conseils départementaux dans leur grande majorité renouvellent leur engagement aux côtés de l’Agence. Une dizaine de contrats de progrès 2019-2024 sera signée d’ici la fin de l’année ou le début de l’année prochaine.

Contrat de progrès avec le Gers

© Service communication – Département du Gers

Parmi les derniers en date, le Contrat de progrès signé le 5 décembre par l’agence de l’eau et le département du Gers. Ce contrat a pour objectif de promouvoir une gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques, conciliant la satisfaction des différents usagers de l’eau y compris économiques, et la préservation des écosystèmes.

Chacun des deux partenaires, selon ses modalités propres, apporte aux communes et à leurs groupements une aide financière dans le cadre de cette programmation pluriannuelle concertée.

L’Aveyron a aussi son Contrat de progrès

© Olivier Guiard – AEAG

Le 6 décembre, c’est à Rodez que l’Agence et le Conseil départemental de l’Aveyron – et son organe Aveyron Ingénierie – ont signé un Contrat de progrès. Celui-ci vise à mobiliser leurs moyens techniques et financiers pour lutter contre les pollutions ponctuelles et diffuses, améliorer la qualité de l’eau et gérer la ressource en optimisant les ressources existantes. La priorité porte sur la restauration des équilibres quantitatifs, notamment sur le bassin Tarn-Aveyron.
La restauration et la gestion des milieux, des habitats et des écosystèmes aquatiques font également l’objet du Contrat.