les chiffres

Les chiffres #98 projet Message

Etude MESsAGe : jusqu’à 2 millions de tonnes de Matières en Suspension dans la Garonne 

L’étude MESsaGe, conduite depuis 2015 par GEO-Transfert et subventionnée par l’agence de l’eau Adour-Garonne, visait à estimer les flux de Matières en Suspension (MES) et de polluants à l’interface continent/océan, au moment des crues. Ses résultats viennent d’être présentés aux structures en charge de la qualité de l’eau des fleuves de Nouvelle-Aquitaine (Charente, Dordogne, Garonne, Leyre, Adour et Gave de Pau).

Eric Maneux / GEO Transfert

Tonnages estimés de polluants dans les fleuves

La mise en place d’un réseau de télé-surveillance des flux de MES et l’exploitation des données, confiées à GEO-Transfert, ont rendu possibles le suivi en continu du transport des sédiments dans les fleuves et la quantification précise des flux de matières en suspension (MES). Grâce aux données de qualité des eaux de l’Agence sur les MES, des estimations de flux annuels de polluants associés ont été réalisées, conformément aux exigences de la directive-cadre eau (DCE).
Sur la période de l’étude, des flux de 2000 t/an ont été mesurés sur la Leyre et jusqu’à plus de 200 000 tonnes/an sur la Dordogne, l’Adour et le Gave. On dépasse les 2 millions de tonnes/an de MES sur la Garonne, mesurées par le laboratoire EPOC.

20 métaux et 30 micropolluants suivis en continu

Les sondes installées ont mesuré en continu la turbidité, la température et la conductivité des eaux. Dans le détail, plus de 20 métaux et une trentaine de micropolluants organiques associés aux MES ont été estimés.
Des propositions pour améliorer encore la connaissance de la qualité des eaux ont été proposées par GEO-Transfert. Le suivi des températures dans le cadre du réseau MESsaGe pourrait permettre, par exemple, d’établir un état des lieux précis pour évaluer le réchauffement des eaux dans la région.