focus

Focus #98 projets de territoires

Garon’Amont, Midour, Boutonne : Focus sur 3 projets de territoire en Adour-Garonne 

Parmi les actions identifiées  à l’issue de la  2ème séquence des Assises de l’eau pour faire face à une ressource de plus en plus réduite et aléatoire, figure la généralisation des projets de territoires pour la gestion de l’eau (PTGE) dans les zones présentant une problématique de gestion quantitative de ressource en eau.

Ces démarches, qui placent en première ligne les acteurs locaux, reposent sur une approche globale et co-construite de la ressource en eau. Elles ont pour objectif d’aboutir à un programme d’actions permettant d’atteindre dans la durée un équilibre entre besoins et ressources disponibles, dans le respect de :

  • la bonne fonctionnalité des écosystèmes aquatiques,
  • la préservation de la qualité de la ressource en eau,
  • l’anticipation du changement climatique / l’adaptation au changement climatique

Une dizaine de PTGE sont en cours actuellement sur le bassin Adour-Garonne. Focus sur 3 d’entre eux : Garon’Amont, Midour et Boutonne.

Le projet de territoire Garon’Amont

Porté par le Conseil départemental de la Haute-Garonne en partenariat avec l’Etat, la région Occitanie, les Conseils départementaux de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées et du Gers, Toulouse Métropole et l’agence de l’eau Adour-Garonne, le projet de territoire Garon’Amont a été initié fin 2018.

Il vise à permettre la co-construction d’un plan d’actions multi-partenarial, afin de réduire la vulnérabilité du territoire face à la diminution de la ressource en eau due au changement climatique.
Dans le cadre de ce projet de territoire, une première phase de dialogue citoyen relatif à la gestion concertée et durable de la ressource en eau en amont de la Garonne, lancée le 22 mars 2019, s’est clôturée après six mois d’échanges riches et constructifs.

Cette concertation a abouti à la rédaction de 130 recommandations s’articulant autour de quatre grandes thématiques :

  • Accompagner la sobriété et les économies d’eau,
  • Conclure un pacte de gouvernance moderne et participatif,
  • Stocker l’eau,
  • Refonder l’aménagement du territoire.

Une restitution publique de l’avis du panel citoyen a eu lieu à l’antenne du Conseil départemental à Saint-Gaudens, le 2 octobre 2019, sous la présidence de G. Méric et en présence de Guillaume Choisy, directeur de l’agence de l’eau.

En savoir + sur Garon’Amont

Le projet de territoire du Midour (Gers, Landes)

Un projet de territoire pour la gestion de l’eau est en cours d’élaboration sur le bassin versant du Midour depuis 2016. C’est l’Institution Adour, établissement public territorial du bassin de l’Adour, qui porte et anime la démarche.
Des scenarii d’évolution du territoire basés sur les trois thématiques d’actions majeures du projet de territoire (valorisation des eaux traitées, optimisation des besoins agricoles par l’augmentation de la rétention en eau des sols, économies d’eau liées aux matériels d’irrigation) ont été construits, afin :

  • d’évaluer les besoins de ressources complémentaires en fonction des économies d’eau réalisées selon les scenarii et le changement climatique,
  • d’identifier les modalités de retour à l’équilibre (valorisation des eaux traitées, réhausse des retenues existantes, création de retenue déconnectée, création de retenue de réalimentation, sécurisation du remplissage des réservoirs actuels),
  • d’évaluer leurs impacts sur la socio-économie agricole du territoire,
  • et d’estimer la faisabilité réglementaire, financière et de moyens, ainsi que l’acceptabilité sociale des scenarii.

Les acteurs du territoire ont participé à la démarche et suivi de près l’ensemble de ces études. Une réunion publique du projet de territoire, ouverte à tous, a eu lieu le 3 octobre 2019, à Magnan (32), et une prochaine sera programmée en décembre.

En savoir + sur le projet de territoire Midour

Le projet de territoire de la Boutonne (Charente-Maritime et Deux-Sèvres)

SYMBO

Le projet de territoire Boutonne a été validé par la CLE du SAGE Boutonne en juin 2016 et son programme d’actions s’applique sur la période 2016- 2020. Il est porté par le SYMBO, structure porteuse du Sage Boutonne, et co-animé par les chambres d’agriculture de la Charente-Maritime et des Deux Sèvres.
En réponse aux problématiques d’étiages sévères récurrents du bassin de la Boutonne, ce PTGE a pour objectif  de proposer un panel de leviers complémentaires à mobiliser :

  • Promouvoir des économies d’eau en travaillant sur l’optimisation de l’efficience de l’eau et l’accompagnement aux changements de pratique
    Des diagnostics d’exploitation et des accompagnements individuels sont proposés aux agriculteurs pour faire le bilan de leurs pratiques et leur proposer des pistes d’amélioration (diversification des rotations, conseils de fertilisation, proposition d’outils pour économiser l’eau…).
  • Favoriser le stockage et l’infiltration de l’eau dans le sol de manière naturelle
    Le conseil départemental de Charente-Maritime finalise l’élaboration d’un plan de gestion durable sur la Trézence et fixe un objectif à long terme de remise en prairie de plus de 200 ha de zone humide. La coopérative de Tonnay Boutonne s’inscrit dans la démarche Agr’eau qui vise à développer la couverture des sols grâce à l’implication de conseillers et d’agriculteurs engagés.
  • Sécuriser l’approvisionnement en eau avec la création de réserves de substitution
    Le syndicat mixte des réserves de substitution de Charente-Maritime (SYRES 17) porte un projet de retenues de substitution pour un volume d’environ 5 Mm3. Ce dernier a été autorisé par arrêté préfectoral en 2018. La coopérative de l’eau des Deux-Sèvres finalise l’étude d’impact d’un projet de retenues de substitution pour un volume d’environ 1 Mm3.

En savoir + sur le projet de territoire de la Boutonne