focus

Focus #97

Economies d’eau : comment faire mieux ?

Face aux déficits hydriques qui s’intensifient et à la prise de conscience autour de l’avenir de la ressource en eau, tout le monde est concerné. Beaucoup d’efforts sont déjà faits, que ce soit par les professionnels ou via les travaux sur les réseaux. Des solutions existent : explications.

Dans le cadre de la campagne nationale « En Immersion », une vidéo intitulée  » A l’épreuve de l’eau » met les pieds dans le plat autour de notre quotidien : laver sa voiture, le sol… Le mot d’ordre est clair « J’optimise, j’économise l’eau ». Des bonnes pratiques et des retours d’expérience en région sont diffusés à cette occasion. Le bassin Adour-Garonne est particulièrement mobilisé sur le sujet.

Comment mieux faire ?

Agriculteurs/industriels : plus une goutte à perdre

Agir avec les acteurs économiques industriels et agricoles reste prioritaire. Comment ? Plusieurs éléments clés sont pointés dont :

  • la récupération des eaux pluviales / la réutilisation des eaux usées épurées,*
  • le changement de pratiques agricoles (agro-écologie, substitution de cultures, adaptation des dates de semis et des variétés…),
  • l’optimisation de l’irrigation.

Daniel Boiteau / Adobe

L’Agence accompagne les économies d’eau à hauteur de 3 millions d’euros par an en moyenne. Elle a réalisé une étude pour le renforcement des économies d’eau en irrigation sur le bassin Adour-Garonne, dont les résultats ont fait l’objet d’une restitution à Toulouse le 11 octobre 2017. Elle a lancé parallèlement un appel à projets « économie d’eau en agriculture » de 5 millions d’euros pour renforcer ses actions d’économie d’eau en agriculture dans les bassins en déséquilibre quantitatif.

Le bilan de cet appel à projets fait apparaître un potentiel d’économie d’eau estimé à 26 millions de m3 sur la période d’étiage dont 18 millions de m3 sur deux prélèvements majeurs en Garonne pour l’alimentation de canaux (St-Martory, canal latéral à la Garonne).

Réseaux d’eau : à bas les fuites !

La gestion durable des réseaux d’eau potable et d’assainissement est aussi un enjeu majeur, lorsque l’on évoque les économies d’eau.

Fotolia

L’agence de l’eau Adour-Garonne est particulièrement active sur le sujet, notamment avec un partenariat noué avec la Caisse des Dépôts jusqu’en 2024, visant précisément à lutter contre les fuites des réseaux d’eau potable (jusqu’à 600 millions d’euros de travaux estimés sur 7 ans). Un appel à projets Agence pour renouveler les réseaux d’eau sur le bassin s’achève par ailleurs fin septembre.

Particuliers : l’anti gaspi, comment faire ?

Nous consommons en moyenne près de 150 litres par jour d’eau potable, soit près de 50 m3 par an et par personne. Economiser l’eau sans diminuer notre confort, c’est possible et c’est facile !

De nombreuses initiatives incitent les particuliers, familles et jeunes en tête, à adopter des gestes éco-responsables. La première chose à faire est de contrôler l’absence de fuite, pour éviter une augmentation de la facture d’eau qui peut se révéler considérable. Autres conseils : s’équiper en matériel hydro-économe (douchette, chasse d’eau à double commande, mousseurs, mitigeurs thermostatiques…) et bien sûr préférer la douche au bain, en limiter la durée et ne pas laisser couler l’eau inutilement. Découvrez d’autres astuces sur le site https://www.jeconomiseleau.org/particuliers.html

*On estime actuellement le volume d’eaux usées traitées sur le bassin Adour-Garonne et réutilisées à 2,8 millions de m3, soit 0,36% des eaux usées traitées produites par l’ensemble des stations d’épuration du bassin. Les Assises de l’eau recommandent de tripler d’ici 2025 les volumes d’eaux non conventionnelles réutilisées en facilitant leurs usages.