en bref

En bref #96 station lavage chérac

Chérac : une station de lavage pour protéger l’eau des pesticides

Financée par l’Agence dans le cadre du programme Re-Sources Coulonge et Saint Hippolyte et de l’Accord-Cadre Viti-vinicole du Cognaçais, la station de lavage des effluents phytosanitaires et organiques de l’Union agricole Chérac-Ségonzac est opérationnelle.

Un groupe nombreux autour des équipements de lavage des pulvérisateurs
© AEAG

La lutte contre la pollution de l’eau sera donc collective ! L’union agricole Chérac-Ségonzac propose désormais à ses adhérents – agriculteurs et viticulteurs – de laver leurs matériels d’épandage sur sa plateforme de lavage et de traitement des effluents phyto et de stockage des effluents organiques, notamment issus des chais. Ce nouvel outil est le fruit d’un partenariat entre la coopérative et l’EPTB Charente, porteur de la démarche territoriale Re-Sources. L’Agence a financé 40 % du projet, dont l’investissement global est de 432 000€.

Les viticulteurs adhérents (et non adhérents) peuvent venir directement sur la station, ou utiliser le système de collecteur individuel proposé à certains, si la distance est trop importante. A noter : les 60 viticulteurs adhérents de la coopérative de Chérac ont été rejoints par les 300 exploitants de Ségonzac, en 2018, après fusion des coopératives. Tous peuvent bénéficier du nouvel équipement. La nouvelle coopérative de Ségonzac-Chérac se lance de nouveaux défis pour l’environnement, notamment l’engagement de ses adhérents dans le dispositif HVE3 de la profession viticole du Cognaçais, le Référentiel Viticulture Durable (RVD).