à la une

A la Une#94 assises de l’eau

Les Assises de l’eau entrent dans une nouvelle phase

La deuxième séquence des Assises de l’eau, lancée en novembre 2018, se poursuit jusqu’au printemps. Elle a pour objectif d’aider les territoires à être plus résilients au changement climatique, en traitant notamment des aspects qualitatifs et quantitatifs des ressources en eau.

L’organisation nationale des Assises

DR

4 groupes de travail ont été constitués lors du comité de pilotage du 12 février, réuni par le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, sa secrétaire d’Etat, Emmanuelle Wargon, et le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume. Les 3 premiers groupes s’articulent autour des axes complémentaires que sont les économies d’eau, la protection et le partage de la ressource.

Le 4ème groupe, piloté par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), abordera de manière transversale les solutions fondées sur la nature, tandis que les aspects de gouvernance et de financement, élargis à l’objectif de développement durable n°6 qui vise à garantir l’accès de tous à l’eau et à assurer une gestion durable des ressources en eau,  seront coordonnés par Jean Launay dans le cadre des travaux du Comité national de l’eau qu’il préside.

La contribution des forums locaux aux assises

Les groupes de travail nationaux s’appuieront sur les 400 contributions remontées sur la plateforme dédiée et sur les ateliers mis en place au niveau des bassins.

L’objectif des 7 forums de l’eau organisés sur le bassin (Garonne, Tarn-Aveyron, Lot, Dordogne, Adour, Charente et Littoral) au printemps est de présenter aux acteurs locaux le 11ème programme de l’Agence et les principales mesures du PACC pour les faire connaître et partager. Ces mesures d’adaptation (économies d’eau, solutions fondées sur la nature, gouvernance, aménagement, développement économique plus économe et moins polluant, innovation…) doivent être déclinées voire combinées en fonction des spécificités territoriales, afin de sécuriser la ressource face au déficit actuel et futur du bassin.

Les forums seront aussi l’occasion d’alimenter les Assises en faisant remonter  des propositions en vue d’une meilleure appropriation des enjeux. Il s’agira enfin de faciliter la diffusion des bonnes pratiques et de lever des freins afin de promouvoir une action publique plus cohérente et plus efficace.

Le comité de pilotage de conclusion des Assises, annoncé pour fin avril, pourrait être précédé d’une séance intermédiaire portant sur des éléments complémentaires comme le bilan de la première séquence, des idées d’innovation ou des retours d’expériences. Autant d’éléments qui pourraient également alimenter le grand débat avec la société civile.