l'évènement

Evénement #89. continuité écologique

Restauration de la continuité écologique : les têtes de bassins du Lot, du Célé et du Tarn passent à l’action !

En Adour-Garonne, la politique de restauration de la continuité écologique est priorisée sur des tronçons de cours d’eau à forts enjeux. Afin de répondre aux obligations règlementaires et accompagner les acteurs locaux, le conseil d’administration de l’Agence a validé un appel à projets permettant de financer à 100% des opérations d’effacement d’ouvrages dégradés, sans usage économique et impactant les milieux. Sur les têtes de bassins du Lot, du Célé et du Tarn, plusieurs chantiers sont en cours.

Plusieurs maîtres d’ouvrages mobilisés

Seuil après effacement, à Prades

Seuil, avant effacement, à Prades

Le syndicat mixte des bassins Lot amont et Dourdou de Conques intervient sur les ouvrages du moulin de La Borie, de Cave Combe, du Villaret de Balsièges, du Coulagnet Bas.
Le syndicat mixte du bassin de la Rance et du Célé intervient sur les seuils de l’usine Abeil, de la Rive, de la Peyrade.
Le syndicat mixte du bassin du Tarn amont est également mobilisé : les communes de Cassagnas et de Gorges du Tarn Causses interviennent sur les seuils de Cassagnas et Blajoux, avec l’appui du Parc National des Cévennes. La fédération de la Lozère pour la pêche et la protection des milieux aquatiques assure quant à elle l’effacement du seuil de Prades.

Accompagnement des opérations d’arasement

Ces dix opérations d’arasement, d’un montant total de 2 M€, font également l’objet de mesures d’accompagnement :

  • maintien des enjeux d’intérêt général (voies de communication, réseaux, réserves de défense contre l’incendie) et des accès des riverains,
  • prise en compte des aspects paysagers,
  • restauration et diversification des milieux aquatiques : lit mineur, ripisylves, gestion des espèces invasives,
  • suivis de l’impact des travaux (hydromorphologie, biologie).

Ces projets exemplaires permettent une restauration pérenne de la continuité écologique. Ils s’intègrent dans des démarches d’opérations coordonnées visant à décloisonner des portions significatives de cours d’eau, dont la mise en œuvre se poursuivra en 2019.