l'interview

Interview #87 guillaume Choisy

Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne 

« Il est indispensable de faire connaître les risques encourus par le bassin Adour-Garonne liés au changement climatique »
Le Plan d’Adaptation aux Changements Climatiques (PACC) d’Adour-Garonne vient d’être voté par le Comité de bassin et comprend un Panel De Mesures et une Charte d’engagement. La priorité des prochains mois est désormais de communiquer autour de ceux-ci, afin de les faire connaître et inciter les acteurs au changement. L’Agence jouera un rôle fédérateur majeur.

Le plan d’adaptation vient d’être voté au comité de bassin, quelles suites envisagez-vous maintenant ?

?

Ce document incite à l’action mais encore faut-il qu’il soit connu. Avant toute chose, il est donc indispensable de partager et de faire connaître les risques encourus par le bassin Adour-Garonne liés au changement climatique. C’est la première étape pour convaincre les acteurs de changer.
Le plan a vocation à être pris en compte dans l’ensemble des politiques publiques mises en œuvre par l’Etat en région et par les collectivités locales du bassin. Il encourage également tous les secteurs socio-professionnels et les usagers à anticiper.
Notre rôle est désormais de le porter à la connaissance du plus grand nombre, nous allons dans ce sens développer des outils de communication pédagogiques, essentiellement mis en ligne, accessibles dès la rentrée prochaine.
Les forums de l’eau de l’automne prochain seront également des moments importants d’échanges sur les territoires du bassin  : ce sont des espaces de dialogue entre les usagers et les gestionnaires de l’eau.

Quelles sont les futures missions de l’Agence dans le domaine de l’adaptation au changement climatique ?

Le comité de bassin, et le président Malvy en particulier, souhaite la constitution d’une plateforme fédérant les acteurs de la recherche, de l’innovation et du développement afin de favoriser les retours d’expérience et d’accélérer le transfert des bonnes pratiques. Il s’agit en quelque sorte d’un centre de ressources pour accompagner les adaptations au changement climatique en confrontant les expériences menées ici et là, en France, mais aussi à l’étranger. Cette plateforme aura vocation à favoriser le rapprochement entre science et société sur les questions d’adaptation, à valoriser et vulgariser les travaux de recherche sur la gestion de la ressource en eau face au changement climatique et à expérimenter de nouvelles solutions pour plus de sobriété et une meilleure efficience de la gestion de l’eau. L’Agence y aura un rôle fédérateur majeur.