en bref

En bref : #70 – 8 – analyse des oeuvres

Analyse des œuvres 2015 : une aide pour orienter l’action

breve-analyse-oeuvres

DR

L’Agence s’appuie sur l’analyse* des œuvres des Trophées 2015 pour appréhender les représentations de l’eau du grand public. Les conclusions de l’étude montrent l’importance de promouvoir l’aquacitoyenneté.

Quel futur de l’eau ? A cela, l’analyse de l’occurence des mots dans les nouvelles de 2015 et leurs liens donnent quelques réponses ! Les Trophées 2015 ont ainsi amené les participants à adopter une vision majoritairement pessimiste, noire, en s’intéressant surtout à la pollution, au manque d’eau, au gaspillage à la surconsommation ou à la maladie. L’eau potable en est le prisme majeur. Dans les créations, l’acteur « individuel » est représenté comme « héroïque », tandis que le collectif (industriels, agriculteurs, communauté) est plutôt facteur de désordre.

Les solutions envisagées face à ce futur anxiogène oscillent entre la modification des pratiques dans le présent, l’appel à la magie, le recours à la techno-science… ou l’absence de solution possible ! Les politiques publiques, la gouvernance de l’eau ou encore l’action citoyenne – sont en revanche trop peu citées. Si l’imaginaire déployé dans les Trophées 2015 était spontanément assez sombre, une remobilisation pour une aquacitoyenneté positive devient nécessaire désormais.

* Etude thématique et lexicométrique des sociologues toulousains Elodie Picheu et Grégori Akermann